Motion de soutien au Peuple Vénézuélien

Madame, monsieur,

Nous, membres de l’association France-Cuba, réunis en Assemblée Générale le 26 mars 2017, voulons à l’unanimité vous faire part de notre vive inquiétude concernant la situation politique en Amérique Latine, et tout particulièrement au Venezuela.

Vous n’êtes pas sans savoir que ce pays traverse des moments difficiles. Depuis le 5 janvier 2016, les partis de la droite vénézuélienne ont acquis la majorité lors d’une élection dont les résultats ont donné lieu à un certain nombre de réserves. Cette élection a conduit à une cohabitation avec le président démocratiquement élu, Nicolas Maduro. Ce sont des situations qui n’ont rien d’exceptionnel, la France elle-même a déjà connu ce genre d’épisode délicat qui voit cohabiter gauche et droite, mais les règles de la démocratie ont toujours prévalu sur les ambitions.

Nous déplorons qu’il n’en soit pas de même au Venezuela, où les forces de droite unies dans la MUD , le mouvement Unitaire pour la Démocratie, tentent depuis des mois de renverser le président Maduro.

Nous nous étonnons que ceux qui, en avril 2002, n’ont pas réussi à imposer aux Vénézuéliens un coup d’état contre le gouvernement du Président Chàvez, tentent à nouveau de renverser les autorités démocratiquement élues il y a trois ans.

Nous dénonçons que derrière cette conspiration se cachent les Etats-Unis qui n’ont pas hésité, par le Général Général John Kelly le 12 mars 2015, puis par l’Amiral Kurt Tidd le 16 février 2016, à proposer au Sénat un plan militaire baptisé « Opération Venezuela Freedom-2 » visant à renverser le gouvernement du Venezuela. Cela au moment où – miraculeuse « coïncidence » – la nouvelle Administration des Etats-Unis a décidé de ne pas assumer la promesse électorale de ne plus chercher à imposer à d’autres pays son modèle politique…

Nous  condamnons vigoureusement le fait que les forces de l’opposition vénézuélienne aient jugé bon de faire appel au secrétaire de l’Organisation des Etats Américains, Luis Almagro, pour demander la mise en œuvre de l’article 20 de la Charte Démocratique de l’OEA, une organisation voulue et pilotée par les USA. Comment qualifier des gens qui demandent une intervention étrangère contre leur patrie?

Nous mettons fermement en garde ceux qui, à l’appel de Luis Almagro, oseraient,  par la force ou par tout autre moyen antidémocratique, renverser des institutions que seul le peuple qui les a élues peut démettre. Une mise en garde qui vaut pour tous ceux qui se disent les garants de la liberté des peuples.

Au vu de toutes ces raisons, nous vous prions instamment de condamner fermement ces manœuvres contre le Peuple vénézuélien et de refuser toute ingérence dans la vie de ce pays.

Pour notre part, nous affirmons avec force notre solidarité acharnée et sans faille avec les peuples qui luttent pour  le respect de  leur souveraineté. Leurs espoirs sont nos espoirs, et les agressions qu’ils subissent, eux, aujourd’hui, nous pouvons, nous, les subir demain. Car partout où la démocratie est en danger, c’est notre avenir à tous qui est menacé.

Association France-Cuba
26 mars 2017

Anuncios
Esta entrada fue publicada en Causas justas, Francia. Guarda el enlace permanente.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s